19/02/2007

Sombre Rêveuse ...

d03f8432fdfaa8df

 

 

 

 

Assise sur le rebord en fer forgé,
De la fênetre grande ouverte,
Elle contemple les tracés rosés,
Qui estompent le ciel, en ce crépuscule d'hiver.

Les yeux pleins d'étoiles,
La tête dans les nuages,
Quelques larmes s'égarent,
Dans les creux de son visage.

Elle le savait ici,
Dans l'un de ces timents voisins,
Savourant la fête qui battait son plein,
Pendant qu'elle goûtait une amère mélancolie.

Vivant pour le suave de ses lèvres,
Elle se rendait sourde,
A ce que d'autres disaient,
Suffocant sous un fardeau bien trop lourd.

Elle aurait voulu fuguer,
Et dans un recoin du firmament se réfugier ;
Compter ainsi les étoiles,
Et s'assoupir au creux des nuages.

Elle se refusait à cette réalité,
Pour son rêve inexpliqué,
Elle gardait son amour ancré
Et de futiles espoirs de coté.

Frémissant au son de sa voix,
Frissonnant au contact de sa peau,
Une vague impression de paradis,
Plongée dans ces yeux aux reflets infinis.

Trop tourmentée par le destin,
Amoureuse à quelles fins ?
Mais le futur appartient,
A ceux qui croient, même en vain,
A la beauté de leurs rêves opalins.

 

 

 

162235321

 

13:12 Écrit par *M dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

Hey Voilà, le poème est très très bon maintenant que les fautes ont été corrigées :)

Well done sweatener !

Écrit par : Bibi | 19/02/2007

... Je suis bien d'accord avec toi... trés joli poème..!
Porte toi bien..!

PS: j'aime bien la nouvelle musique que tu as mis

Écrit par : un petit ange triste | 19/02/2007

... C'est bien vrai...
Un trés beau poème, réveur, accompagné par ta nouvelle musique, doouce et calme...
J'aime bien, atmoshère de sérénité...

Écrit par : inconnue | 19/02/2007

... Ce poeme magnifique est tres vrai...
J'ai beaucoup le vres: "le futur appartient a ceux qui croient, meme en vain, a la beauté de leurs reves opalins"
Bonne soirée, bisous
A bientot

Écrit par : Regard perdu | 21/02/2007

Les commentaires sont fermés.